Agenda

<< Mai 2020 >>
lmmjvsd
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Les pôles de compétitivité

Actualités

Focus sur le Groupe GONZALES

Posté le : 20/02/2020 dans : Adhérents, Portrait du mois, Portrait du mois

Étiquettes : , ,

Gonzales, une histoire de famille.

La société Gonzales a été créée en 1971 par deux frères, André et Jean-Pierre Gonzales.  La petite société de mécanique démarre alors dans le garage parental. Ils ont en poche un CAP de fraiseur et de tourneur.

En 1981, ils achètent un terrain de 8000 m2 à Estrablin dans l’Isère et construisent un premier atelier de fabrication de quelques centaines de mètres carrés.

A ce jour, l’entreprise compte 350 salariés répartis entre la France, la Roumanie et le Vietnam. Elle est spécialisée dans la conception, la fabrication et l’intégration d’équipements industriels pour de grands donneurs d’ordre.

Des partenariats forts noués avec de grands donneurs d’ordre de la filière nucléaire.

Grâce à la confiance que leur a accordée ONET Technologies, le groupe Gonzales a pu travailler sur un premier sujet nucléaire en 2012 pour le conditionnement de déchets dans le cadre du démantèlement de la centrale d’Ignalina en Bulgarie.

La collaboration s’est poursuivie autour de différents projets et notamment d’un porteur téléopéré qui a aujourd’hui achevé le démantèlement d’un premier atelier pilote MAR 200 au centre CEA de Marcoule, démontrant ainsi la faisabilité du démantèlement d’une cellule à haute activité. Toujours pour le site de Marcoule, un autre porteur robotisé est réalisé pour démanteler la cellule MR 419.

Installation pour le démantèlement du dissolveur de CEA Marcoule. A droite, l'enceinte de blindée contenant un bras de découpe (laser + disque) et de récupération des morceaux. A gauche, enceinte de conditionnement des déchets.

Installation pour le démantèlement du dissolveur de CEA Marcoule. A droite, l’enceinte de blindée contenant un bras de découpe (laser + disque) et de récupération des morceaux. A gauche, enceinte de conditionnement des déchets.

Robot de découpe téléopéré pour le démantèlement de la cellule à haute activité MR419

Robot de découpe téléopéré pour le démantèlement de la cellule à haute activité MR419

Dès 2014, l’aventure dans le nucléaire s’intensifie avec plusieurs contrats pour le nouveau réacteur RJH à Cadarache et dans le cadre de différentes collaborations :

  • Avec Onet Technologies, le groupe GONZALES est en charge de réaliser la machine de chargement de combustible MCD et les systèmes à déplacement SAD. Ces éléments ont un rôle clé puisqu’ils portent les échantillons de combustible destinés à être soumis au flux intense de neutrons thermiques présent dans le réflecteur du réacteur et les déplacent pour ajuster le niveau de puissance. L’objectif étant d’étudier la tenue à long terme des échantillons.
Systèmes à Déplacement (SAD) pour le réacteur Jules Horowitz

Systèmes à Déplacement (SAD) pour le réacteur Jules Horowitz

Coeur du réacteur Jules Horowitz avec vue des SAD et de leur logement dans le réflecteur

Coeur du réacteur Jules Horowitz avec vue des SAD et de leur logement dans le réflecteur

  • En collaboration avec NFM Systems du groupe REEL,  un bras télescopique mobile (DLG)  servant de support aux lignes d’alimentation au dessus du réacteur et une passerelle mobile de manutention (RMD) permettant l’accès du personnel au dessus de la piscine sont actuellement en cours de fabrication.
  • Avec TechnicAtome, un marché d’études et de réalisation des charpentes principales et secondaires pour le supportage  en casemate des échangeurs et des circuits primaires.
Bras DLG pour le réacteur Jules Horowitz

Bras DLG pour le réacteur Jules Horowitz

Charpentes principales en casemate pour le réacteur Jules Horowitz

Charpentes principales en casemate pour le réacteur Jules Horowitz

 

« Les exigences nucléaires ont tiré toute l’entreprise vers le haut » reconnaît Jean-Marc Ancelle, Directeur Général du Groupe GONZALES.

Le domaine de fonctionnement en température du RJH s’étendant au delà de celui d’un réacteur à eau légère (250/400°C), pour pouvoir simuler les situations incidentelles (1000°C) un code de construction spécifique a été établi: le RCCM-RX avec un niveau d’exigence supérieur à celui du code RCCM.

Le groupe GONZALES a dû constituer une équipe et des services dédiés pour se conformer aux règles de fabrication et de suivi des fabrications établies par ce code.

« Nous maîtrisons désormais le suivi documentaire de nos fabrications, la qualification des approvisionnements et de nos sous-traitants ainsi que la gestion des points d’arrêts » poursuit Jean-Marc Ancelle.

Cette montée en compétence a facilité la qualification par des grands donneurs d’ordre de secteurs exigeants comme celui de l’off shore.

Des moyens de production hors norme

Lorsque certains projets stratégiques pour l’entreprise nécessitent d’investir dans un moyen de production spécifique, les dirigeants du Groupe GONZALES ne reculent pas.

Ce fut le cas pour la machine de chargement/déchargement (MCD) des éléments combustibles du réacteur RJH, d’une hauteur de 11 m. La partie supérieure fixée sur une passerelle se déplaçant sur des voies de roulement au sol nécessite une fosse de 12 m de profondeur pour réaliser les essais. Non seulement la fosse fut creusée mais elle dut être étanchée pour devenir une piscine et sera prochainement mise en eau. La précision demandée sur le positionnement étant de 2,5/10 mm au niveau de l’élément combustible, des essais en condition réelle devront être menés avec Onet Technologies et le CEA dans les ateliers de Saint Etienne, avant la mise en service à Cadarache.

Machine de Chargement et de Déplacement des éléments combustibles du réacteur Jules Horowitz

Machine de Chargement et de Déplacement des éléments combustibles du réacteur Jules Horowitz

Fosse étanche de 11 m de profondeur pour simuler les déplacements en piscine

Fosse étanche de 11 m de profondeur pour simuler les déplacements en piscine

Dans le  domaine de l’Oil&Gas, pour réaliser des Swivels High Voltage de 41 tonnes qui sont des joints tournants électriques destinés aux navires d’extraction pétrolière (FPSO) permettant l’accostage sur des puits pétroliers, le groupe Gonzales n’a pas hésité à construire une extension à son usine d’Estrablin avec une hauteur de 13 mètres, une dalle de 300 mm pour 60 tonnes de charge au m², un toit ouvrant de 36 m² et des ponts roulants de 16 et 32 tonnes.

Une envergure internationale rarement égalée pour un ensemblier français de taille intermédiaire.

L’entreprise a démarré l’export en fabriquant des équipements industriels pour des grands donneurs d’ordre français et internationaux. Elle a créé deux filiales de mécanique, d’électricité et d’intégration en Roumanie ainsi qu’une au Vietnam. Une forte interaction entre les 7 entités du groupe permet d’optimiser les coûts de production et de mise en service pour l’ensemble des projets. L’export direct a débuté en 2005 et représente aujourd’hui plus de 50% des 50 M€ de chiffre d’affaire du groupe GONZALES.

L’ambition du groupe est de pouvoir exploiter pleinement ses investissements humains et matériels pour de nouveaux projets nucléaires en France et à l’international.

La participation active aux groupes de travail de Nuclear Valley est prévue, en particulier au sein  de la Commission Thématique sur le démantèlement (DAS 3).

 

Contact : Jean-Marc Ancelle – Directeur Général   Tél: 04 74 59 44 60   e-mail:  jmancelle@gonzales.fr

Consultez les derniers FOCUS

Suivez Nuclear Valley sur les réseaux sociaux