Agenda

<< Juin 2021 >>
lmmjvsd
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
Les pôles de compétitivité

Actualités

Interview : Ingrid Florentin Co-fondatrice de 4D Pioneers

Posté le : 27/05/2021 dans : Actualités, Portrait du mois, Portrait du mois

4D Pioneers, Start Up créée en mars 2020, est spécialisée dans l’impression et la fabrication additive basée sur des matériaux hautes performances et durables. Ingrid Florentin Co-fondatrice, revient sur leur offre de service à 360° entre la recherche et  l’innovation.  

Nuclear Valley : Pouvez-vous vous présenter ?

Ingrid Florentin, co-fondatrice 4D Pioneers

Ingrid Florentin : Pour commencer, je suis généticienne de formation et j’ai travaillé dans plusieurs Itech Américaines. Je suis passionnée de nouvelles technologies et ce qui m’intéresse tout particulièrement, c’est la façon dont nous pouvons changer notre futur avec ces nouvelles technologies. Quand j’ai rencontré mon associé Nicolas Gay, qui est lui-même ingénieur, docteur en génie civil et chercheur en matériaux, impression 3D et durabilité, j’ai été passionnée par ce qu’il faisait et il m’a semblé clair que c’était une opportunité de travailler avec lui.

 NV : Pouvez-vous présenter 4D Pioneers ?

Ingrid Florentin : 4D Pioneers est une société récente puisqu’elle a été créée en mars 2020. Nous sommes une Spin Off du laboratoire LabCub, spécialisé dans les matériaux et leur durabilité et qui est hébergé à l’Ecole Centrale Lille. Cette situation nous permet d’avoir accès à toutes leurs ressources scientifiques et humaines. Nous avons également un contrat avec eux pour utiliser leur parc de machines d’impression. J’ai co-fondé la société avec Nicolas Gay et quand nous avons créé la société, nous avons voulu nous entourer de 10 experts internationaux qui ont des spécialités très différentes que ce soit dans les matériaux, les procédés, les machines spéciales et la robotique. Ces experts nous accompagnent dans notre développement mais nous permettent également de challenger nos choix scientifiques. Au sein de la société, nous comptons actuellement 8 personnes et nous sommes en cours d’embauche de 4 nouvelles personnes. 

Au sein de 4D Pioneers nous avons 2 types d’activités. Nous avons à la fois une activité de service à 360° qui consiste à accompagner les industriels dans l’impression et la création de pièces. Pour cela, nous avons un UP technology de 45 machines multi-matériaux et multi-procédés. De ce fait, nous pouvons faire des polymères, des composites, des métaux et également de la céramique. Nous accompagnons les pionniers industriels vers une économie responsable et durable grâce à la fabrication de pièces additives, c’est-à-dire la fabrication de pièces en 3D. Nous proposons des pièces fonctionnelles qui vont voler, rouler ou qui vont être utilisées dans des centrales nucléaires. Ces pièces sont fabriquées dans des matériaux hautes performances qui vont répondre aux cahiers des charges très spécifiques des entreprises. Il y a aussi cette notion de maintenance de l’outil industriel puisque notre spécialité est de faire de la pièce détachée pour les industriels c’est-à-dire que nous imprimons les pièces dont ils ont besoin pour dépanner leurs machines. Nous pouvons également faire des études de durabilité, ce qui est très important dans le cadre du nucléaire puisque les pièces qui vont être utilisées dans une centrale nucléaire doivent pouvoir durer environ 60 ans.

Au-delà de ces activités de services avec des matériaux déjà existants, nous avons aussi des activités de Recherche et Développement afin de développer des matériaux imprimables. Mais nous sommes également en train de développer de nouvelles imprimantes qui vont être beaucoup plus simples d’utilisation. Elles vont pouvoir également utiliser tous les matériaux hautes performances disponibles. L’idée est que les industriels aient accès à ces machines à l’endroit où ils doivent dépanner l’outil industriel afin de remplacer les pièces en temps réel.

 

 

NV : Quels sont les matériaux phares chez 4D Pioneers ?

Ingrid Florentin : Nous avons naturellement démarré par le ferroviaire puisque nous avons eu des demandes très rapidement dans ce secteur. Ceci est lié au bassin dans lequel nous sommes implantés à savoir les Hauts de France, où il y a de nombreux acteurs dans ce domaine. La particularité du ferroviaire est que les pièces doivent répondre à des normes feu-fumée très spécifiques. De ce fait, cela nous a permis de proposer rapidement un catalogue de matériaux ignifugeants. 

L’éco-responsabilité est aussi un point très important pour nous. La 3D jouera un rôle essentiel dans l’économie de demain. C’est pour cela que nous travaillons dans l’additif et non pas le soustractif. C’est-à-dire que nous posons la matière à l’endroit où la société en a besoin avec des stratégies d’impressions qui nous permettent d’optimiser les pièces, de les rendre plus légères et de ce fait plus durables et plus fonctionnelles.

Pourquoi avez-vous décidé d’adhérer à Nuclear Valley ?

Ingrid Florentin : Comme nous avions identifié le nucléaire comme un secteur particulier par rapport au service que nous proposons, ce fut une évidence pour nous d’intégrer Nuclear Valley. En règle générale, les pôles de compétitivité représentent des partenaires précieux pour les entreprises plus particulièrement pour les start-up. En effet, c’est une opportunité d’être au courant des appels à projets et de travailler sur des projets collaboratifs. En tant que start-up, cela nous permet d’accroître nos compétences industrielles et d’offrir des compétences adaptées aux besoins du secteur.

Interview réalisée par Marie BARRÉ – Chargée de communication – Nuclear Valley

Suivez Nuclear Valley sur les réseaux sociaux