Agenda

<< Déc 2020 >>
lmmjvsd
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Les pôles de compétitivité

Actualités

Interview : Marcel LAUTERMANN, Président Directeur d’InterFluence Energies

Posté le : 28/10/2020 dans : Actualités, Adhérents, Portrait du mois, Portrait du mois

Étiquettes : , ,

InterFluence Energies, PME basée à Dessenheim (68), s’appuie sur des compétences techniques robustes et une très bonne connaissance des installations, des problématiques et des enjeux du secteur énergétique pour assurer le suivi de projets de maintenance pour de grands comptes. InterFluence Energies est membre du pôle depuis février 2018. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Marcel LAUTERMANN, Président Directeur de l’entreprise.

Nuclear Valley : Quel a été votre parcours avant InterFluence Energies ?

Marcel LAUTERMANN : J’ai commencé ma carrière dans le domaine de l’énergie en 1986, en Belgique chez Engie (Intercom à l’époque qui est devenu Electrabel par la suite) comme ingénieur d’exploitation en centrale thermique à flammes puis en centrale nucléaire en tant que : ingénieur en maintenance, instructeur, responsables des essais et de la conduite journalière. En 2004, j’ai poursuivi mon aventure dans la production d’énergie chez EDF où j’ai occupé le poste de chef d’exploitation au CNPE de Gravelines, puis au CNPE de Fessenheim en tant que chef de projet arrêt de tranche et puis du pluriannuel.

Mon parcours m’a appris qu’il est important de tenir compte de la réalité du terrain et de la culture du site. J’ai également appris à sentir les différences de sensibilité dans l’approche et dans le positionnement des différents acteurs sur le terrain.

En 2014, j’ai créé la société InterFluence Energies (IFE) car je sentais, aussi bien du côté service public que du côté privé, une perte de compétences et une difficulté à gérer le transverse. Il n’y a pas vraiment de responsable garant du liant entre les différents acteurs et les différents services. La problématique principale est de savoir comment apporter de la fluidité entre les individus et comment le faire sans heurts. On constate, par exemple, sur les arrêts de tranches qu’il y a du retard sur beaucoup de sites.  Est-ce dû simplement à la qualité des plannings ou à la difficulté de respecter une feuille de route ?

Contactez la société IFE

Mon ambition en créant InterFluence Energies était et demeure, plus que jamais, d’actualité.  C’est de permettre aux industries à enjeux et à leurs prestataires d’arriver à l’heure en toute sûreté, sécurité et donc sérénité. La finalité de la société est d’aider et d’accompagner nos clients dans la consolidation de leur stratégie et de leurs plannings puis de s’assurer qu’ils se déroulent conformément à l’attendu.

NV : Pouvez-vous nous présenter votre entreprise et ses activités ?

Marcel LAUTERMANN : IFE existe depuis février 2014 et c’est une PME alsacienne active, en France et en Belgique, dans le suivi de projets de maintenance pour des grands comptes comme EDF ou encore Engie et des maîtres d’œuvre ou sociétés prestataires (KSB, NRG, …). Le cœur de métier de la société est d’accompagner ses clients et de réussir à faire travailler leurs équipes ensemble et dans la même direction pour la réussite de leurs projets.

IFE regroupe aujourd’hui une équipe de 8 personnes, des techniciens et des ingénieurs expérimentés sur les différents métiers de la maintenance, de la radioprotection et de l’exploitation sur des sites de production d’énergies.

Les collaborateurs ont récemment suivi une formation Lean 6 Sigma (Green Belt) afin de s’approprier la méthode dans le but d’atteindre une amélioration significative et pérenne de la qualité et de la productivité. La société est certifiée ISO 9001 et Qualianor. Nous sommes actifs et reconnus dans les domaines suivants :

  • Pilotage de projet
  • Ingénierie Opérationnelle
  • Coordination d’activités
  • Maîtrise de l’Etat Exemplaire des Installations (MEEI)
  • Formation et compagnonnage

L’un de nos cœurs de métier est la formation et le compagnonnage. Nous travaillons avec les écoles d’ingénieurs de Lyon et de Belfort mais également à Obernai avec l’école de techniciens supérieurs en maintenance nucléaire. Chaque année, entre 2 et 3 apprentis nous accompagnent et apprennent le métier avec nous. Depuis 2014, nous avons quasiment renouvelé la totalité de notre personnel. La taille de l’équipe fluctue beaucoup en fonction de l’activité et le personnel de IFE est très apprécié par les donneurs d’ordre notamment du fait de sa vision transverse. Nous formons chaque nouvel entrant au processus de production (démarrage et arrêt) d’une centrale nucléaire. Nos collaborateurs acquièrent ainsi une bonne connaissance des équipements sur lesquels portent nos activités.

Solution IFE – schéma de principe

Depuis 2017, nous avons décidé d’approfondir notre savoir-faire dans l’accompagnement au pilotage de projets et, en particulier, les mises à l’arrêt pour maintenance et le redémarrage d’unités de production.  Nous avons validé notre solution IFE sur 3 projets qui ont tous été une réussite et ont permis des gains significatifs en durée, en dosimétrie et surtout en sérénité pour tous les acteurs impliqués.  Il s’agit de :

  • Travaux de robinetteries en circuit primaire vide
  • Un arrêt simple rechargement
  • Les RQi (requalifications intrinsèques) lors d’une visite décennale

Par exemple, lors de la visite décennale de la centrale de Tihange en Belgique, nous avons proposé de réunir tous les correspondants métiers y compris les prestataires importants. Nous avons souhaité améliorer le processus selon lequel un planificateur élabore et fournit un planning aux équipes. Autour de la table, étaient réunis les principaux correspondants métiers dont la conduite, un planificateur et un animateur expérimenté afin qu’ils construisent ensemble le planning fédérateur. Le plus important, avant le suivi sur le terrain, c’est l’activité de préparation où l’on offre à chacun le temps de parole nécessaire pour coconstruire le planning critique et sous-critique.

Sur l’ASR en 2018, nous avons obtenu la dosimétrie la plus faible depuis l’origine de la centrale en 1975. A Chinon en 2017, sur les travaux de robinetterie en génératrice inférieure, la dosimétrie avait été réduite de 20% grâce à une très bonne préparation et un suivi « rapproché » des tâches en temps et en heure.

Nous amenons beaucoup de sérénité aux acteurs impliqués et un gain significatif de la qualité de vie au travail. Lorsque les équipes sont sereines, elles gèrent plus calmement les aléas qui peuvent se produire. Les équipes gagnent en souplesse, en réactivité et en efficacité dans la réalisation de leurs activités.

NV : Pouvez-vous nous présenter votre produit ou votre service phare ?

Marcel LAUTERMANN : Notre service phare est une prestation d’aide au pilotage de projets qui combine à la fois, lors de la préparation, une phase très importante d’amélioration de la feuille de route d’un projet (le planning critique) et d’autre part, assure un suivi objectif sur le terrain à l’aide d’éclaireurs, de jeunes cadres en formation (avant prise de fonction) chez nos clients/fournisseurs, que nous accompagnons sur les chantiers critiques.  

Les prestations d’IFE ont pour ambition d’aider à retrouver, sur les révisions de grosses unités de production, des performances équivalentes à celles que les « pionniers » de ces industries ont réalisées par le passé.  

Notre solution IFE (Improvement by Follow and Expertise) et le service associé s’adressent à tous les acteurs d’un projet aussi bien le maître d’ouvrage que ses prestataires.  Ils sont particulièrement adaptés aux industries qui procèdent périodiquement à la mise à l’arrêt pour maintenance d’une chaîne de production. Un environnement où la perte d’un jour de production est très pénalisante et où nous devons éviter les mauvais enchaînements d’activités ainsi que les défauts de coopération et de communication. 

L’improvement, c’est l’amélioration que nous proposons en phase de préparation par un accompagnement dans l’élaboration de la stratégie, de la méthodologie et dans la construction du planning. C’est la phase la plus importante.

Le follow, c’est le suivi sur le terrain. On envoie, par exemple, sur l’installation des éclaireurs avec un boitier sur l’avant-bras. Sur le boitier, ils ont accès à l’affichage des chantiers critiques, ils savent à quel endroit ils doivent aller. Et ils questionnent les responsables de chantiers et les intervenants sur l’avancement du dossier de réalisation afin de pouvoir réactualiser, en temps réel, le planning. Ces éclaireurs sont des jeunes managers du client ou du prestataire principal à la manœuvre. IFE négocie en début de projet avec la direction du site afin d’avoir à disposition, sur la durée du projet, des jeunes managers.

Dès la phase de préparation d’un projet, nous favorisons le traitement des données techniques, appuyés sur un binôme Expert Process Client – Front Office IFE, avec pour objectif de consolider le planning de révision et de redémarrage, sans oublier l’affectation de ressources humaines ou matérielles. De plus, nos référents en stratégie industrielle proposent des supports didactiques visant à s’approprier les enjeux du projet et à en garantir les performances lors du suivi.

Ensuite, pendant la phase de réalisation et de suivi du projet, nos outils, dotés, depuis peu, de la technologie sans contact RFID, permettent d’obtenir, en temps réel 24h/24 – 7j/7, l’état d’avancement des activités critiques dans le but de maîtriser les enchaînements du fil rouge. Enfin un retour d’expérience (REX) régulier est pratiqué afin de motiver l’amélioration continue.

Solution IFE – Le dispositif statique de détection RFID

Les logiciels de planification du client/prestataire restent la seule référence officielle. Nous aidons, simplement mais efficacement et très régulièrement, à les mettre à jour. Ainsi notre solution IFE facilite le suivi de projets et notre assistance se fait de manière non intrusive et autonome.  La mise en œuvre de notre matériel ne nécessite qu’une prise de courant et est opérationnelle en quelques minutes seulement. Une fois le projet terminé, nous aidons à capitaliser les bonnes pratiques, nous replions notre matériel et nous nous tenons prêts à accompagner nos clients sur de nouveaux projets.

Notre prestation (multi-sites/multi-projets) est particulièrement bien adaptée à des projets « récurrents » et aussi à des chantiers parfois très éloignés géographiquement qui nécessitent une supervision et une réactivité en temps réels.

NV : Quel est l’actualité d’InterFluence Energies ?

Marcel LAUTERMANN : En mars 2020, les mesures sanitaires nous ont encouragé à tester le suivi des activités critiques à l’aide d’une technologie sans contact : le tag RFID passif (détectable dans un rayon de 5 à 10 mètres).  Cette première mise en œuvre dans un environnement très réglementé et très sécurisé a permis de réduire, de façon significative la durée de la dernière phase de requalification intrinsèque pendant la réalisation de ces essais.

Solution IFE – Le GUN qui permet une détection « dynamique » dans un rayon de plusieurs mètres

Notre client nous a demandé de réfléchir à une salle de pré-job briefing pour la pratique de performance humaine et afin de limiter, au strict minimum, le nombre d’acteurs présents en même temps. Nous avons instauré une séparation des flux pour éviter le croisement du personnel et équipé la salle d’une antenne RFID. Lorsque le personnel entrait dans la salle avec son autorisation de travail « pucée » la veille, nous savions quand commençait le pré-job briefing.  Grâce au planning consolidé nous avons sécurisé ce qui constitue le fil rouge du chemin critique. Nous avons ainsi pu identifier la logistique associée à ces activités et les régimes de consignations. C’est également sur ces documents que nous avons apposé une puce. Ensuite, cela nous a permis de suivre l’état d’avancement des tâches sur notre planning (identique à celui du client, mais avec plus de détails) 24h/24 7j/7 sans être obligatoirement présents sur le site.

Un constat évident : seul, le numérique ne permet pas d’atteindre l’excellence opérationnelle.  La réussite de grands projets dans les industries à risques nécessite d’abord une excellente coopération entre tous les prestataires par la mise en œuvre de l’intelligence collaborative dès la phase d’élaboration de la stratégie du projet jusqu’à la prise en compte du retour d’expérience.  

Cette phrase résume l’idéal de notre solution : de la cartographie statique au GPS collaboratif.

La version 1.0 de notre solution est au point et nous sommes actuellement en recherche de nouveaux projets chez de grands donneurs d’ordre, des Entreprises de Tailles Intermédiaires (ETI) et des partenaires industriels.

NV : Pouvez-vous nous donner 3 mots/adjectifs qui pour vous caractérisent Nuclear Valley ?

Marcel LAUTERMANN : Communauté, innovation et visibilité

La communauté car Nuclear Valley est une entité qui rassemble des acteurs venants d’horizon différents. L’innovation car lorsque l’on fait partie du pôle, on sent que l’on fait partie d’une collectivité qui a envie d’avancer et d’être moteur. Il faut donner au nucléaire une nouvelle dimension avec l’aide des nouvelles technologies. Grâce à Nuclear Valley plusieurs possibilités d’échange nous sont proposées. La visibilité car Nuclear Valley nous permet d’être au courant des nouveaux projets et des fonds alloués pour l’aide au développement des entreprises.

Nuclear Valley est un carrefour où énormément de personnes communiquent et échangent entre elles. Et cela permet de donner de la visibilité à de plus petites sociétés comme la nôtre.

NV : Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir membre du pôle ?

Marcel LAUTERMANN : L’adhésion d’IFE au pôle Nuclear Valley est due d’abord à l’initiative de Madame Claudia Roche – Chargée de mission – qui a été, très tôt, à l’écoute des projets d’IFE. Je tiens ici à l’en remercier. Ensuite progressivement, j’ai pu mesurer tout l’intérêt de faire partie de ce pôle qui me paraît indispensable pour devenir, en tant que PME, un acteur connu et apprécié dans le domaine du nucléaire civil.  J’espère que ce pôle nous permettra de trouver de nouveaux partenaires industriels afin de poursuivre le développement de notre solution mais surtout de retrouver le chemin de la performance opérationnelle dans un secteur vital pour la survie de l’humanité.

Interview réalisée par Tiphanie PELISSIER – Chargée de communication – Nuclear Valley

Suivez Nuclear Valley sur les réseaux sociaux