Agenda

<< Mai 2019 >>
lmmjvsd
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
Les pôles de compétitivité

Actualités

Journées franco-espagnoles de l’industrie nucléaire à Madrid

Posté le : 15/06/2015 dans : Actualités

Le PNB était partenaire des Journées franco-espagnoles de l’industrie nucléaire, organisées par BUSINESS France les 9 et 10 juin derniers.

Cet événement a réuni près de 80 entreprises (espagnoles et françaises) dont plusieurs membres du PNB : ACPP, APAVE, DAHER, EFINOR, HOWDEN SOLYVENT VENTEC, LUZIESA EXCELDEF, ONET TECHNOLOGIES, SYSTEL, TECHWAY.

Journées franco-espagnoles1  Journées franco-espagnoles2 

Avec 5 centrales nucléaires en opération, et un total de 7 réacteurs, la majorité à eau pressurisée (PWR), le parc nucléaire espagnol couvre environ 21% des besoins en électricité.

La position du gouvernement espagnol sur le nucléaire offre de bonnes opportunités aux sociétés françaises puisqu’elle va vers le prolongement de l’exploitation des centrales (jusqu´à 2020 ou 2021 pour 4 d´entre elles, et 2024 pour la centrale de Trillo) ce qui implique la réalisation d’importants investissements afin d’améliorer le parc existant (la moyenne d’âge des centrales espagnoles est de 26,5 ans).

Deux réacteurs sont quant à eux en démantèlement, un autre en cessation d’activité (Santa María de Garoña) et un investissement d’environ 700 millions d´euros est consacré à la construction d´un nouveau centre de stockage de déchets radioactifs (à Cuenca), d’où le lancement progressif d’un certain nombre d’appels d’offre.

C’est dans ce contexte que S.E. Jérôme BONNAFONT, Ambassadeur de France à Madrid a ouvert ces Journées à la Résidence de France : présence d’entreprises françaises très innovantes, et spécialisées dans leur secteur, importance du nucléaire dans le mix énergétique, impact de la transition énergétique, nécessité d’une réorganisation de la filière nucléaire française ont constitué les temps forts de l’intervention de S.E. Jérôme BONNAFONT.

Mr. Antonio CORNADO, Président du FORO DE LA INDUSTRIA NUCLEAR ESPAÑOLA a mis en exergue l’importance du développement du secteur nucléaire espagnol, lequel s’appuie fortement sur les compétences des acteurs français. « L’horizon nucléaire s’éclaircit en Espagne » a-t-il dit en substance. Les besoins en termes de formation, technologies seront énormes, et toute coopération avec les industriels français sera la bienvenue.

Mr. Gérald VIGNAL, Directeur R&D-Innovation, RESEAU DE TRANSPORT ELECTRICITE (RTE) a rappelé les grands enjeux du nucléaire français dans un contexte de transition énergétique. Si La France est un grand exportateur d’électricité, le pays doit aussi faire face à de nouveaux défis techniques et économiques, notamment : assurer l’approvisionnement en électricité dans un système économique contraint, renforcer la flexibilité (réseau, production, demande).

Mr. Mariano MOLINA, Chef du Département des Relations Internationales (ENRESA) est revenu sur les principaux éléments de la législation espagnole portant sur la gestion des déchets nucléaires. ENRESA (330 personnes, 380 M€ de C.A.), Agence Nationale Espagnole des déchets nucléaires, assure à la fois les programmes de démantèlement, et le management des déchets radioactifs.

Mr. Anthony COURTIAL, Market Intelligence & Analysis (FUSION FOR ENERGY-ITER) a mis l’accent sur les grandes opportunités liées au projet ITER, dont l’Agence siège précisément à Barcelone.

La séance de rendez-vous BtoB a été très enrichissante et a permis aux acteurs dont une forte représentation de PMEs/ETI tant du côté français qu’espagnol, d’échanger et de tisser des liens.

La journée du 10 juin a été consacrée à la visite de la centrale nucléaire JOSE CABRERA (160 MW, Réacteur PWR de type WESTINGHOUSE), première centrale à entrer en activité en Espagne (1968). Un arrêté ministériel a mis fin à son activité le 30 avril 2006, après 38 ans de service. Ont alors commencé les opérations de gestion du combustible irradié et de conditionnement des résidus nucléaires.

CENTRALE JOSE CABRERA IV

Depuis le 11 février 2010, ENRESA assume le démantèlement et la fermeture de la centrale nucléaire.

Début 2015, l´avancement du démantèlement atteignait déjà 70% : la quasi-totalité des composants du circuit primaire ont été démontés et la cuve du réacteur a été segmentée. Plus de 9 000 tonnes de matériaux ont été retirées, parmi lesquelles 2 000 tonnes de résidus radioactifs.

Le centre de stockage des déchets nucléaires de basse et moyenne activité, EL CABRIL, accueille une partie de ces résidus. Par la suite, ces derniers pourront également être stockés dans le Centre de stockage de déchets à haute activité (ATC)), lequel est actuellement en construction à Cuenca et devrait entrer en opération en 2018.

La démolition des bâtiments de la centrale se fera à partir de fin 2016.

Pour toute information complémentaire : Amédéo MANTOVAN – 03 85 42 36 88 – amedeo.mantovan@polenucleairebourgogne.fr

Suivez Nuclear Valley sur les réseaux sociaux