Agenda

<< Jan 2019 >>
lmmjvsd
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Les pôles de compétitivité

Actualités

Portrait du mois: Eddyfi

Posté le : 09/09/2016 dans : Archives Portrait du mois

Étiquettes : ,

Eddyfi est une jeune entreprise québécoise qui a été fondée en 2009 par des cadres issus du milieu du CND.

Une progression fulgurante l’amène après 7 ans d’activité à plus que décupler son effectif. Elle compte aujourd’hui 200 salariés.

Son cœur d’activité : le développement de matériel de contrôle non destructif par des mesures électromagnétiques et tout particulièrement par courants de Foucault (Eddycurrent en anglais) pour détecter et mesurer des défauts tels que la perte d’épaisseur, des fissures ou piqûres de corrosion sous contrainte ou de fatigue, des porosités, des inclusions.

Le secret de la réussite

En partant de la technologie des courants de Foucault (CF) multi-éléments existante depuis plus de 20 ans dans l’industrie nucléaire, la PME a réussi à en exploiter tout le potentiel et la déployer dans divers secteurs. Pour ce faire elle a conçu une gamme d’équipements  intégrant les dernières évolutions en matière d’électronique et de software pour produire de l’imagerie à interprétation quasi-instantanée au lieu de courbes seulement compréhensibles par des spécialistes.

« On pourra bientôt utiliser un smart phone pour faire du contrôle CF multi éléments » plaisante Colombe Dalpé, la VP du développement des affaires et Directrice Générale Europe d’Eddyfi.

Signal lissajous

Signal délivré par Reddy

Signal CF traditionnel (mono élément)

Image CF multi-éléments

Une offre basée sur les produits

Contrairement à beaucoup de ses concurrents mondiaux, Eddyfi n’effectue pas d’inspections. Cela autorise une approche commerciale basée sur la réduction de la durée et des coûts des opérations pour l’exploitant ainsi que sur possibilité de faire opérer des non spécialistes.

Pour les deux grandes catégories d’applications que sont l’inspection de tubes et l’inspection de surfaces, Eddyfi développe et fabrique :

  • des interfaces utilisateur portable,
  • le software d’acquisition et d’analyse Magnifi utilisable pour différentes technologies
  • les sondes adaptées au type de support à tester, standards ou sur mesure.

Reddy

software

sonde de tube

sonde Sharck pour soudure

Interface utilisateur Reddy

Software Magnifi GO

Sonde pour inspection de tube 

 Sonde Sharck pour inspection de surface 

Des marchés mondiaux

Les applications dans la pétrochimie sont la détection de fissures dans les tubes d’échangeurs de chaleur.

Pour le marché de la production d’électricité, il s’agit de détecter des fissurations dans les fixations d’ailettes de turbine ou dans les soudures de tubes dans les condenseurs, par exemple.

Dans l’aéronautique, l’enjeu est d’inspecter des assemblages rivetés soumis aux contraintes et à la fatigue.

Eddyfi vend ainsi dans plus de 60 pays, depuis 6 sites : Québec, USA, France, UK, Emirats Arabes Unis et Afrique du Sud.

La R&D: Fondement de la stratégie d’entreprise 

Pas moins de  20% du chiffre d’affaire y est consacré.

Un des derniers challenges relevés est celui de l’inspection de l’acier carbone, ouvrant ainsi un champ d’activité considérable pour le futur. Un métal ferromagnétique ne permet pas aux courants de Foucault de le pénétrer. Un palliatif a été d’utiliser un champ magnétique tangentiel à la surface à étudier. Eddyfi a inclus un tel champ tangentiel dans un arrangement de différents axes de champs lui permettant d’obtenir des signaux similaires à des signaux en courant de Foucault traditionnels.

Ce dispositif est très attendu dans le secteur de l’Oil & Gas car l’acier carbone y est omniprésent, mais également dans le nucléaire où des composants en acier carbone doivent être inspectés pour la première fois.

Test corrosion sous calorifuge

Produit Lyft de technologie CF pulsés en action

 

Eddyfi s’est aussi attelé à améliorer la technologie des CF pulsés (PEC Pulsed Eddy Current). En analysant le signal transitoire induit dans la matière, l’algorithme est capable d’évaluer l’épaisseur de paroi d’un tube et cela à travers l’isolant qui le recouvre.

 

 

L’équipe française

Eddyfi Europe est implanté à Saint Vulbas. Outre une fonction commerciale, l’établissement pourvoit aux études de faisabilité techniques permettant de répondre spécifiquement aux besoins du marché français et tout particulièrement celui du nucléaire.

Grâce à une équipe de 6 personnes maitrisant la simulation des phénomènes physiques, Eddyfi Europe travaille sur des cas réels de l’industrie. A partir d’un élément à tester dans une configuration et des conditions particulières, la technologie la plus adaptée, une méthodologie de mise en œuvre ainsi que la forme de capteurs optimale sont proposées au client.

La maintenance des équipements et des sondes est également assurée depuis l’agence française.

Eddyfi n’a pas hésité à mettre en oeuvre des collaborations avec des acteurs de la filière nucléaire, comme par exemple avec la société COMEX Nucléaire /ONET. Dans le projet « Constrictor », ils ont développé une sonde qui permet de saturer efficacement des tubes en acier carbone et d’en dimensionner des défauts de corrosion interne (piqure de 25% de l’épaisseur du tube). Ce système est en cours de qualification auprès d’EDF.

Ils ont également travaillé à implanter la technologie basée sur les CF pulsés LYFT d’Eddyfi en centrales nucléaires, pour détecter la corrosion sous isolant.

Eddyfi envisage de proposer un projet de R&D en collaboration avec d’autres acteurs du PNB, afin de poursuivre ses développements en France et dans le nucléaire.

Suivez Nuclear Valley sur les réseaux sociaux