Agenda

<< Mai 2022 >>
lmmjvsd
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Les pôles de compétitivité

Actualités

Portrait du mois : Laurent Occhini, Président du groupe ARDPI

Posté le : 31/03/2022 dans : Portrait du mois, Portrait du mois

Étiquettes :

Dans ce portrait du mois de mars 2022, Nuclear Valley a rencontré Laurent Occhini, Président du groupe ARDPI. La société propose une solution globale aux industriels, pour le monitoring, la mesure et le contrôle afin de garantir la qualité de leurs produits.

 

Nuclear Valley: Pouvez-vous vous présenter le groupe ARDPI et ses missions ?  

Laurent Occhini : ARDPI est une société que j’ai créée en 2009, dont la mission est de développer des solutions technologiques de mesure de contrôle dans différents domaines. Nous sommes organisés autour de l’ingénierie qui développent des solutions :

  • en mécatroniques,
  • en développement logiciel
  • en électronique pour des applications de contrôle,
  • de contrôle d’infrastructures,
  • de contrôle santé/matière,
  • de capteurs spéciaux permettant de récolter des données physiques (Données vibratoire, acoustiques),
  • de contrôle de matériaux,
  • de contrôle dimensionnel
  • de contrôles sans contact (les capteurs permettant de faire de la mesure dimensionnelle par caméra) par profil multi-laser et codage chromatique

Toutes ces solutions permettent de répondre à différentes échelles de précisions et différentes configurations pour s’adapter à des matériaux et des textures particulières. Nous pouvons aussi répondre à des problématiques d’encombrement ou de milieu notamment dans le domaine du nucléaire ionisant qui peuvent interagir avec les capteurs et leur précision.

Nous avons plusieurs bureaux d’étude au sein d’ARDPI : en engineering, en électronique, en développement logiciel, en mécanique robotique ainsi qu’un département R&D où nous développons de nouvelles technologies de capteurs qui sont ensuite utilisés sur des machines ou sur des applications. Aussi, nous avons une activité transverse puisque nous travaillons à la fois pour l’aéronautique, le nucléaire, l’énergie, le luxe, la Pharma et aussi l’agroalimentaire. Lorsque nous développons une technologie qui peut être industrialisée et produite en série, nous poussons cette technologie vers des filiales. Actuellement, nous avons 2 filiales :

  • ARPDI Energy qui a pour vocation de produire et commercialiser des solutions technologiques de monitoring qui permettent notamment de faire du suivi de consommation d’énergie, d’optimisation d’énergie et de surveillance d’infrastructures, comme par exemple des infrastructures pour transformer de l’énergie électrique.
  • ARDPI Biotech qui a pour vocation de produire des équipements permettant de développer et produire des ferments qui sont utilisés dans l’agroalimentaire et la santé.
  • Une troisième filiale est en cours de constitution et sera plutôt orientée aéro et sécurité.

Enfin, nous avons été Lauréat du Plan de relance France relance ce qui nous a permis de nous restructurer, d’embaucher des ressources et d’industrialiser une première série de produits.

Nuclear Valley: Quels profils pouvons-nous retrouver au sein du Groupe ARDPI ? 

Au sein d’ARDPI, nous avons essentiellement des ingénieurs et des docteurs spécialisés par domaine : en vision artificielle, en analyse de données, en mécatronique, en robotique, en physique et en technologie de capteur… Le tronc commun étant la mesure physique et tout les moyens permettant de récolter des données physiques et de les exploiter afin prendre des décisions à savoir des « Go – No go » ou une maintenance prédictive. Ceci est la mission de ARDPI Energy : c’est à la fois de mettre en place des infrastructures matérielles pour récolter des data et de mettre en place les infrastructures réseaux sécurisés qui pour 100% de nos clients actuellement sont sécurisés et propriétaires. Rien n’est externalisé, tout est en intranet avec des architectures de communication redondantes. Ensuite, nous allons jusqu’au serveur du client avec des interfaces d’exploitation de données pour piloter les infrastructures. Ceci a pour but de prendre des décisions et de planifier des opérations de maintenance quand un élément commence à se dégrader par exemple.

Nuclear Valley: Qu’en est-il de votre implication dans le domaine de l’énergie ? 

Laurent Occhini: Nous nous développons tout particulièrement sur le secteur de l’énergie avec des produits et services autour de l’optimisation, la surveillance d’infrastructures. Actuellement, ce domaine représente à peu près 60% de notre activité, toutes énergies confondues. Pour cela, nous avons des applications où nous surveillons les infrastructures de réseaux de français. Nous avons la possibilité grâce à ces systèmes de monitorer et de planifier des opérations de maintenance. Ce qui apporte de la flexibilité et de l’optimisation de rendement. Nous avons une solution avec une infrastructure avec plus de 5000 capteurs. Enfin, nous avons des opportunités à l’international ce qui représente 10% de notre marché.

Concernant les normes, nous tendons vers l’ISO 9001. Nous avons aussi des cadres notamment dans le nucléaire où nous devons avoir du personnel habilité à travailler dans certains environnements soit avec le CEFRI qui propose des formations de prévention qui propre aux applications dans le nucléaire. Aussi dans chaque domaine il y a des particularités et des normes auxquelles nous devons nous adapter.

 

 

Plus d’informations sur ardpi.com et ardpi-biotech.com

Téléchargez la plaquette

 

Interview réalisée par Marie BARRÉ – Chargée de communication – Nuclear Valley

Suivez Nuclear Valley sur les réseaux sociaux